Un membre du Team Grenoble peut en cacher un du #TeamPoney…

Membre du Team Grenoble et du #TeamPoney… Cyril Gaillard prend un nouvel envol !

A 29 ans, le Méaudrais a envie de vivre de nouvelles aventures. De faire un break plus que d’accéder au statut de retraité de haut niveau. Ses derniers résultats internationaux n’étant pas à la hauteur de ses espérances, il a décidé de se mettre au vert.

Mais pas complètement car il a plusieurs projets en tête : un BE alpin sous les patins, et puis quelques courses populaires longues distances. Pour l’heure, c’est à peu près tout ce qu’il concède encore sous le charme des championnats de France à l’occasion desquels il a accédé au graal. Un titre qui manquait à son palmarès et qui lui tenait tellement à cœur : « C’est un cadeau offert au Team Grenoble et au Foun (Yves Fournier, président du Team Grenoble Isère Nordique, NDLR) qui donne tant de son temps et de son énergie au collectif ». « Sans le Team Grenoble, ajoute-t-il, je n’aurai jamais pu atteindre ce niveau de performance et participer au JO de Sochi ». En effet, ce titre de champion de France sprint a touché sinon bouleversé le président du Team Grenoble retenu à Grenoble vendredi 27, au moment où Cyril explosait les compteurs.

Mais au fait, c’est quoi ce #TeamPoney qui a mis le feu à la raquette d’arrivée ?

Né à Davos en 2014, l’appellation est tout droit sortie de la bouche de Cyril qui aimait désigner ses potes skieurs de poneys ! « Salut les poneys ! » s’exclamait-il sans savoir que ce terme allait devenir un vrai club (hippique!), faire le tour de la planète Facebook… jusqu’à envahir le stade lors de son ultime course, dimanche 29 mars.

De toute sa carrière sportive, Cyril retiendra des moments exceptionnels comme ce 27 février 2008 (il était alors membre du Comité Dauphiné et du SC Méaudre, de l’équipe de France B) où il participe à sa première coupe du monde en sprint, en plein centre ville de Stockholm, devant le Palais royal. Il termine 40e mais en prend plein les mirettes.

Plus récemment, en Pologne (2014), il affronte plusieurs « Poneys » au sprint… Ils sont trois Français en demie finale puis 2 finalistes. Cyril termine 4ème juste derrière son collègue Baptiste Gros, un autre spécialiste du sprint. Un aboutissement qui lui permet d’intégrer la caravane tricolore pour les JO de Sochi quelques mois plus tard. Et voilà notre Cyril en Russie. Il passe les qualifs. Vit les JO de l’intérieur avec des yeux d’enfants. Il sait qu’à Méaudre, un écran géant couvre ses exploits. Sa famille, ses amis, ses supporteurs sont devant le petit écran pour suivre les accélérations de l’enfant du pays.

Et puis il y a ce titre acquis vendredi 27 mars 2015. Un titre qu’il dédie à toute la famille du nordique, ses proches, ses amis et bien sûr au Team Grenoble Isère Nordique. Il remporte les championnats devant Renaud Jay qui n’hésitera pas à lui rendre un vibrant hommage au micro. « Renaud fait partie des coureurs les plus marqués par mon départ en retraite » précise-t-il.

Il a aussi une pensée pour son ami Michael Bonthoux (ancien coach du Team Grenoble) qui l’a accompagné ses dernières années… jusqu’à Sochi. Cyril était le seul athlète Français en dehors des groupes nationaux. Il avait besoin du soutien d’une structure comme le Team Grenoble pour surmonter les obstacles et atteindre son meilleur niveau. Sans le Team Grenoble le Méaudrais reconnaît : « J’aurai du arrêter le ski de fond ».

Comment tendre vers l’excellence ? Comment s’intégrer à un collectif à fortes valeurs humaines, comment participer à des stages en Scandinavie aux côtés des meilleurs mondiaux, ou encore profiter des entraînements collectifs, des conseils de coach, directeur sportif, conseillé technique… En un mot comment progresser sans une « meute » dans laquelle chacun trouve sa place et construit son avenir, plus sereinement.

A l’issue des championnats de France, Cyril aspire à… partir en vacance avec son amie. Du ski en avril pour briguer son BE en alpin et « manger » du ski roue cet été sur les routes du Vercors et sur l’asphalte du splendide stade de ski roues de Corrençon.

Toujours dans l’action, normal pour un sprinter…

DSC02753 LaFeclazJ1┬®NilsLouna108 LaFeclazJ1┬®NilsLouna103 LaFeclazJ1┬®NilsLouna032 IMG_6326 Cyril Gaillard_SPOIROT

 

Glissons ensemble vers la performance